• Chaleur

    Larmes noires de ma douleur,<o:p></o:p>

    Alors que se meure, mon cœur<o:p></o:p>

    Pas de plaies ni autres coupures<o:p></o:p>

    L’âme saigne lasse d’usure.<o:p></o:p>

    Dans mon écrin de silence,<o:p></o:p>

    Demeure aussi vive ma souffrance<o:p></o:p>

    Vetu d’un corps et de la chair<o:p></o:p>

    Ou, prisionnier, l’esprit est amer.<o:p></o:p>

    Et soleil sur mon crépuscule<o:p></o:p>

    Une sourire eclaire mon ridicule<o:p></o:p>

    Dans la folie d’une fuite en avant<o:p></o:p>

    Decouvrir la douceur d’un cœur aimant.<o:p></o:p>


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :