•  

    Ils ont cette attirance étrange et magique

    Que leur envie tous les animaux fantastique

    Des ailes les portant au ciel par les airs

    Et toutes les flammes tapissant les enfers

    Le cœur battant, en leur poitrine, à la taille d’un rocher

    Et leurs yeux, la brillance des nuits étoilées

    Ils ont de sagesse plus que les prophètes d’en haut

    La savoir des tribus disparu sous les eaux

    Leur magie a la puissance des sorciers d’Afrique

    Et fait trembler tous ces chevaliers et leurs pics

    Mais leurs existences menacées, demeure en nos esprits

    Et nos nuits sont hantées par cette présence d’une vie

    Que l’on frôle parfois, du bout des lèvres muettes

    Pour toujours et à jamais, dans nos envies secrettes.


    votre commentaire
  • Immobile, je te fixe !

    Et mes yeux ont cette noirceur

    Qui au ciel, fait des envieux !

    Ils ont ce reflet terrible

    Où je cris vengeance docile

    A l’ombre de mes grands cils

    Je te fixe, immobile.

    Tu me regardes avec jalousie

    De cette capacité étrange

    Qui plait aux plus beaux anges

    De terrasser du regard les maudits

    Pour vaincre sans arme l’ennemi.

    Immobile, je te fixe.

    Mes mains veulent se charger de ton cou

    Et abattre à travers toi, tes actes

    Comme le ferai un simple fou

    Un pauvre diable noyé par l’amour

    Je pris pour connaître enfin ce jour

    Je te fixe, immobile

    Et mes yeux ont cette étincelle

    Qui font ma faveur au ciel

    Cette lueur coulant de ce bleu

    A bien plus de force que tes armes

    Toute la puissance d’une larme


    votre commentaire
  • Des jeux de mon enfance, je retrouve l’insouciance

    Chef de chantier improvisé, tailleur de pierre en papier

    Je construisais des châteaux de carte, des tours maladroites

    Qui à la longue, finissaient toujours par s’effondrer .

    Et mes nuits ont cette teinte profonde et mystique

    Qu’on parfois tous les vents venus d’Afrique,

    Plein de songes étranges, pâles et écarlates

    Où je voie prendre chair mes êtres imaginaires.

    Mes journées sont pleines de cette solitude,

    Si caractéristique du monde des adultes,

    Sous la coupe de mes obligations sans rebellions

    Je laisse mon âme voyagée dans les plaines insondables

    Ou parfois l’esprit se perd et se dégrade.

    Et sous la lune d’argent, je voie les mondes véritables

    Qui sont pour mon âme, le plus doux des onguents.

    Ma peau garde trace des coups et des menaces

    Par les hommes trop souvent accordés.

    Prise au piège entre deux univers raisonnés

    Je vis au sein des contes de fées.

     


    votre commentaire
  • Etreinte cruelle ds fées,

    Touchera les âmes esseullées

    Dans le silence de la forêt enchantée,

    Hurleront ainsi les  rêves arrachés

     

    Peine attire ces belles divinités

    sur les sentiers ou vont les égarés

    nait de leur larmes, le lac caché

    demeure de l'etrange dame imaculée

     

    le rire plait aux sots,

    Loin de ces rives sas fardeau

    Ou la magie fait taire les sanglot

    reste l'etincelle du renouveau

     

     

     

     


    votre commentaire
  • <o:p>

    <o:p> </o:p>

    Un matin de printemps, sous un petit pont en pierre<o:p></o:p>

    J’ai croisé une bien belle créature voltant dans l’air.<o:p></o:p>

    Ses yeux avaient cette beauté mystérieuse de l’hiver passant<o:p></o:p>

    Et sa peau, le secret convoité de nos amours naissant<o:p></o:p>

    Le temps filait dans sa course vertigineuse d’arc-en-ciel.<o:p></o:p>

    Et je demeurais figé par les cabrioles de ma jolie merveille<o:p></o:p>

    Cette splendide nymphe des rivières me souriait avec volupté<o:p></o:p>

    Puis, dans un élan de voltige artistique, me déposa un baiser<o:p></o:p>

    Mon corps fut emporté dans un tourbillon étrange de couleur<o:p></o:p>

    Où les saisons et les mondes du nectar avaient la saveur.<o:p></o:p>

    Et mon corps compris le sens d’aimer, une fois revenue à terre<o:p></o:p>

    Un matin de printemps, sous un petit pont en pierre.<o:p></o:p>

     

    </o:p>

     


    votre commentaire